Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 21:49

Je remercie chaleureusement tous les visiteurs de ce blog.

Je ne m'en occupe pas actuellement et je ne peux répondre aux commentaires.

 

Si vous vous posez des questions sur la surdouance :

Vous pouvez trouver des pistes dans les liens.

Il existe également quantité de livres intéressants parus sur ce thème.

 

Bonne visite sur le blog.

Repost 0
Published by Surdouée Ordinaire - dans 30 ans et des brouettes
commenter cet article
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 02:27

Ma vie actuelle a des côtés trépidants qui m'accaparent, tout comme mes incapacités brillantes qui sont toujours de mise.


Je vais bien et je me soigne.


Je reviens bientôt ici relater d'autres mots avant ma découverte identitaire-euh.

 

Je voulais surtout saluer mes visiteurs et toutes les personnes qui postent des commentaires ici et ailleurs. Ils sont vraiment à lire. Merci de faire partager vos ressentis et vos expériences et de votre... euh... surdouance! 

Merci à vous.

Repost 0
Published by Surdouée Ordinaire - dans 30 ans et des brouettes
commenter cet article
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 00:58

La solitude me rend visite aussi, souvent. Même quand il m'arrive de l'oublier, elle est là, en moi. C'est ma confidente. Je lui parle, elle m'écoute, mais jamais ne répond. Soudain un frisson m'envahit quand je prend conscience du vide devant cette statue de marbre, implacable et obsédante. 

Alors je la méprise tout comme je me hais. Je voudrais tant qu'elle parte, mais la perfide s'enlise dans la profondeur de mes pensées. Elle me hante. C'est mon ennemie. Je ne peux pourtant m'empêcher de l'aimer. Parce qu'elle est toujours là. Qu'elle fait partie de moi et que je ne peux vivre sans elle. Et parce que parfois aussi, son silence m'est bénéfique. 



[Fin du journal intime écrit vers 15-16 ans.
                                                        Les écrits que je posterais à la suite de celui-ci ne sont pas organisés sous forme de journal (c'était le dernier vrai journal) mais disséminés dans des carnets de notes, agendas, morceaux épars de papiers. 
                                                        D'où l'objet premier du blog, réunir tout cela.]

Repost 0
Published by Surdouée Ordinaire - dans 16 ans
commenter cet article
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 00:56
J'en ai marre d'écouter des conneries.
Repost 0
Published by Surdouée Ordinaire - dans 16 ans
commenter cet article
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 15:01
Je vis une période exaltante, stimulante et rassurante, peut-être la plus belle de ma vie.
Je suis en accord avec tous mes MOI. Du moins presque tous, car il y a encore beaucoup de points à "m'améliorer".
 
Sais-tu, quand un surdoué trouve sa place, qu'il est encouragé, suivi et illuminé de créativité, combien il est inépuisable?
 
Je vais bien, tout va bien. Ne t'inquiète de rien. Je suis juste un peu en retard. Mais je ne sais pas faire autrement. Un jour peut-être cela me passera.
 
Je constate et bénéficie d'importants et récents progrès à la fois, c'est déjà une belle profession de foi, n'est-ce pas? 
 
Comme c'est bon de sentir que les quêtes de sens ne sont pas vaines! 
Que de traverser les échecs, si on sait les comprendre sans en culpabiliser, est la meilleure façon d'apprendre.
Que les challenges personnels et "la suite dans les idées" sont la voie d'un devenir heureux.
Qu'on grandit bien vite et bien fort quand on se permet de lâcher prise.
Et d'être bon et courageux.
 
Voici donc ce que je voulais te dire aujourd'hui...
Repost 0
Published by Surdouée Ordinaire - dans 30 ans et des brouettes
commenter cet article
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 19:09
Mon corps n'est pas parfait, je l'avoue et je m'en excuse mais je n'y peux rien. "Je suis comme je suis, je suis faite comme cela" dixit Prévert. Et je ne suis pas un sujet de moquerie, ce n'est ni la peine de me montrer du doigt, ni de rire. Car c'est assez dur comme ça de reconnaître que c'est vrai.
Tout le monde a des défauts et devrait le prendre sur soi mais c'est plus facile et soulageant de voir que les autres ne sont pas toujours mieux. On rit des autres car on doit savoir qu'il y a autant de choses détestables en nous-mêmes.
Mais ma vie est déjà assez chiante comme cela sans qu'on se mette en peine de me la gâcher encore, alors s'il vous plaît, taisez vous! 
Repost 0
Published by Surdouée Ordinaire - dans 16 ans
commenter cet article
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 23:11

Pourquoi est-ce que je ne sais jamais ce que je veux?

(...)

J'en ai ras le bol de ces deux vieux cons, ils me saoulent, me sapent le moral, en fait ils m'ont mis au monde pour gâcher mon existence! Ils sont encore en train de gueuler parce que soit disant ça pose un problème pour les vacances, mais c'est eux qui font les problèmes! Alors ils râlent et m'agressent, parce qu'ils ne savent faire que ça (si au moins ça les soulageait un peu) et la morale de l'histoire est que c'est moi qui ait tous les torts, bien entendu! Je suis insolente et agressive... mais à cause de qui? Ben non, ils voient pas, ils comprennent pas que ça marche dans les deux sens : chaque camp emmerde l'autre. Je sais bien que je suis une chieuse, mais ils sont bien pires. Et puis j'en ai marre de me retrouver seule avec eux et mauvais point pour moi : je n'ai que seize ans et demi, je ne suis donc pas prête de me barrer.
C'est horrible, je ne peux plus les supporter, ils m'horripilent. Plus ils vieillissent et plus ils deviennent cons, bornés, gagas, de vrais petits vieux surexcités, le couple merdique bouffé par l'existence et le temps et qui passe tout son temps devant la télé ou parti je ne sais où réparer la voiture ou autre chose (papa) ou râler en s'occupant de la maison (maman). Bref, autant dire qu'ils sont morts à l'intérieur, pourris des pieds à la tête, mais encore assez vivants pour assassiner à petit feu ce qui est à portée d'eux : en l'occurrence, moi. Moi qui ne veut pas vieillir, profiter pleinement des moments présents, vivre pleinement mes 16, 17, 18 et autres années, j'aimerais prendre 10 ans d'un coup pour ne plus avoir à les affronter tous les jours, à les laisser se détruire et me détruire, à les entendre rouspèter et ressasser toujours les mêmes misérables choses, en fait pour ne plus les voir et être enfin seule et libre.

(...)

Je viens de rappeler P. Son ton était très dur, plein de reproches, ou alors il était de mauvaise humeur je ne sais pas, en tout cas il n'avait pas très envie de me parler. Peut-être qu'il m'en veut finalement, qu'il reste amer et que pour lui je ne serais jamais une amie. Je n'arrête pas de penser à lui, à son regard, je pourrais me noyer dedans. Je voulais le revoir samedi mais il n'est pas là. Je me demande en fait si on se reverra un jour. On a pourtant parlé avec tant de vérité, ça ne peut pas s'arrêter là. Peut-être aussi que je me fais des idées, c'est vrai que je pense trop. J'arrête pas de penser à tout, à rien, toute la journée et qu'est-ce que ça m'apporte??!! C'est vrai finalement que les gens bêtes sont plus heureux, ils sont simples spontanés, naïfs aussi c'est vrai, mais ils vivent. Enfin il faut que j'arrête de déconner, je suis vivante, je suis là, du haut de ma petitesse, j'existe, même si tout le monde s'en fout, j'existe bel et bien et rien ni personne ne doit m'empêcher d'être. C'est aussi à moi de m'extérioriser, de dire stop quand j'en ai envie et de dire oui aux gens que j'aime, de montrer ce qu'il y a en moi, que je suis plus que ce petit être fragile et sage aux allures enfantines, que j'en suis même l'opposé et que tous ces gens qui se foutent de moi ou qui m'ignorent, et bien je les emmerde réellement et royalement, parce qu'ils ne comprennent pas que l'enveloppe extérieur ne fait pas toute la personne. Mais quand comprendront-ils cela?

Il y a une soirée samedi, il y aura O entre autre, alors je dois cartonner, rompre ma timidité et mon manque de confiance, je veux être rayonnante et espiègle, farfelue, je veux qu'on s'intéresse à moi pour une fois. Parce que les gens tristes on les évite. Plus ils souffrent et plus on les plaint mais aussi plus on s'en éloigne. "Oh c'est vrai qu'il n'a pas de chance" dit-on, en ne faisant rien pour l'aider. Au fond nous sommes excessivement égoïstes et l'amour-propre vaut plus que celui qu'on peut porter aux autres. Décidément le monde est mal fait.

 
Repost 0
Published by Surdouée Ordinaire - dans 16 ans
commenter cet article
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 00:02

Et voilà, je reviens d'Italie, d'ailleurs les beaux garçons n'étaient pas là cette année. C'était bien quoique je me suis sentie bien seule, même quand je me suis amusé. J'ai découvert certaines personnes de ma classe un peu plus en profondeur, ce qui m'a fait changer parfois d'avis à leur sujet. Finalement, ils sont bien les gens de ma classe! Mais ils ne me connaissent pas!
Comme O..., j'aimerais lui montrer qui je suis, être folle et audacieuse pour qu'il me remarque, le faire rire, le toucher. Pendant deux jours j'avais l'envie furieuse qu'il me prenne dans ses bras, qu'il me parle, qu'il m'accepte, qu'il me reconnaisse. J'avais pourtant l'occasion de m'immiscer dans des discussions plus ou moins sérieuses... mais je me suis tu. J'avais trop peur de dire une bêtise, de ne pas savoir argumenter, de me tromper. Ah que ce manque d'assurance est idiot!
Mais en fait, je ne l'aime pas... d'Amour. Je crois que j'avais surtout besoin d'affection, véritablement besoin d'une présence, d'une chaleur. Et j'ai pu le toucher : c'était la délicatesse d'une main fermée sur la mienne, un bras autour de mes fragiles épaules, ma main dans ses cheveux ou tout simplement un regard, malicieux et interrogateur, que j'aurai pu soutenir à l'infini! Il est si beau à l'intérieur! Si puissant et si fragile! Il se plaint de n'avoir pas été assez aimé, comme j'aimerais à le lui dire si je me prenais à l'aimer! Je n'ai jamais dit "je t'aime". Alors qu'aimer est la plus belle chose au monde, celle qui nous ravit et nous anime mais aussi nous attriste et nous détruit, non? J'ai tant envie d'aimer, j'ai tant envie qu'on m'aime! J'aimerais partager ces envies avec O, j'aimerais qu'il m'aime pour ce que je suis, qu'il ait de l'affection pour moi.

Je voudrais crier au monde que je suis là, que j'existe, que je suis quelqu'un à part entière, avec ses qualités et ses défauts, qu'il faut aimer les autres, les accepter tels qu'ils sont. Il est tout de même dommage aujourd'hui qu'on se base sur le "paraître" et non sur l"être". Pourquoi veut-on toujours ce que l'on n'a pas et inversement? Est-on condamnée à ne jamais accomplir nos rêves? Au moins, le système ne nous empêche pas totalement de rêver et d'aimer mais que nous offre t-il? Du vide?
Ai-je une vie si remplie de rien, de petits riens qui (des)animent mon existence? Pourquoi suis-je si seule? Je ne cesserais jamais de me poser toutes ces questions. C'est peut-être justement ce qui fait ma solitude, je pense trop et n'agis pas assez. J'aimerais être si spontanée que faire les trucs les plus ridicules devant le regard des autres ne soit pour moi aucune gène, mais un bonheur parce que j'aurais eu envie de les faire à ces moments précis et en être aimée pour cela. J'aimerais... Non, décidément, je pense trop.

 
Repost 0
Published by Surdouée Ordinaire - dans 16 ans
commenter cet article
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 00:54
Mais ce n'est pas de sitôt hélas que je vivrai de mes propres ailes...

Aînée partage sa vie entre deux hommes. Elle est déprimée et jubilante. Je l'envie quelque part même si je pense qu'elle va au devant d'ennuis. Mais c'est vrai, il faut profiter des moments présents sans penser à l'avenir et à ce qui arrivera "si". J'aimerais souffrir aussi d'amour mais il faut le trouver ce "malheur heureux". Un mec me suffira merci. Oh et quoique... Pour ça je peux attendre les vacances car mon charme (mon quoi???) n'opère guère pendant pendant cette saloperie (oh le vilain gros mot) d'année scolaire sans succès. Je vais partir ma F cet été. Ainsi à nous les folles escapades champêtres (j'espère pour retrouver de beaux gars), les fous rires complices, les bêtises en cascade (je me fais confiance pour ça). Bref, des composantes de l'amitié.
Je sais tout de la vie sentimentale d'Aînée (quand à Deuze, mystère, elle emportera ses secrets dans sa tombe). Evidemment, curieuse comme je suis, je n'ai pas pu m'empêcher de demander. Et moi si je devais résumer ma très importante vie sentimentale (ah je rigole), il y a : "S des neiges" quand j'avais 8-10 ans, à l'époque où je n'aimais que le stéréotype aryen, sorte d'amour platonique de vacances entretenu par ma mère et ma soeur, puis B en CE2, l'antithèse brune, l'indifférent, puisque m'ignorant complètement, puis l'inoubliable W, "un jour je l'aime - un jour je la renie", ce qui est un peu long comme appellation mais qui résume bien ce que cet abruti m'a fait endurer. J'ai d'ailleurs décidé de lui parler prochainement de l'indifférence malsaine qu'il m'a porté la dernière fois, enfin si je le recroise. Et pour clore : L, bon pas Mister Playboy mais le top côté sentiments que j'ai pu éprouver...

Je viens d'appeler P et ça m'a libérée d'une joie énorme, je me sens toute heureuse... Il a bien assuré, on a raconté nos vies, enfin surtout la sienne, il a été adorable, il n'y a que moi qui ait été gourde dans l'histoire, mais bon. Dans une semaine je suis en Italie avec la classe, je lui écrirais de là-bas. Ca a dû lui faire bizarre... En tout cas, ça m'a soulagée. J'aurais peut-être dû l'appeler plus tôt, cela aurait été "plus simple" comme il n'a cessé de me le répéter? Bon faut que j'arrête, si ca continue je vais me mettre à l'aimer... Pourquoi pas tiens? Si je tombais amoureuse de lui? J'imagine d'ici la galère, mais le destin peut être surprenant, faut que je fasse gaffe, moi qui voulait tomber amoureuse, et ben çuilà, il m'le faut pas dans la liste.
Repost 0
Published by Surdouée Ordinaire - dans 16 ans
commenter cet article
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 13:56

 

 

 

C'est marrant la vie. Je crée ce blog pour avoir un archivage de mes écrits de bouts de vie éparpillés. Sans trop savoir si ce sera lu. Thérapie quand tu nous tiens.
Puis paf, les messages et commentaires que je reçois m'encouragent à continuer et à me dire que d'une démarche personnelle, on peut toucher d'autres comme soi. Je suis ravie. Et très touchée par vos messages. Merci.

PS :
Pour répondre à un commentaire posté le 30 décembre (16 avril. 16 ans.):

Je voulais te demander deux petites choses:
-Alors (ne te méprends pas sur le ton de la question qui pourrait paraitre accusateur dur ou je ne sais quoi, c'est juste à titre d'infoirmation), en quoi est ce plus difficile d'être un adulte à haut potentiel qu'un gamin intellectuellement précoce?


Je ne sais pas s'il est plus difficile d'être adulte surdoué ou enfant surdoué. J'imagine que cela dépend surtout de son éducation, de l'amour que l'on nous a porté quand nous étions enfant, des bases de développement et d'estime de soi qui nous construisent à vie. Petite, je pense avoir manqué de certaines de ces bases. Et il est bien difficile de se sentir déjà grand dans un corps si petit. De trouver beaucoup de choses injustes et absurdes. Et de se sentir impuissant. Mais on se dit qu'adulte, on pourra remédier à tout ça.
Or, une fois adulte (mais quand est-on vraiment adulte au fait?), les choses se complexifient d'autant. Il s'agit de prendre conscience de ses ressources et de ses faiblesses de façon plus pointue. Ne pas se décourager. Et travailler. Beaucoup. Sur soi-même. Même si c'est épuisant. Et réussir à faire taire parfois les angoisses, combattre la procrastination... Pas facile, quoi.


Est ce le fait de l'apprendre après croire que tu commençais à te connaitre (parce que finalement est ce que l'on se connait lorsque la mort survient (si cette mort est tardive j'entends par là) ou est ce que c'est la frustration de ne pas s'être connu plus tôt, d'intégrer ce paramètre dans ton évolution et donc de te dire que tu étais "différente" des autres? ou peut être suis je complètement à coté de la plaque (ce qui ne m'étonenerait pas). enfin j'aimerais comprendre la différence.

Oui de l'apprendre, ça a changé la donne, et pourtant comme tu dis, je pensais bien me connaître, puisque m'analysant depuis... l'enfance! C'est un peu une frustration de n'avoir pas mieux compris certains échecs à l'école, certaines réactions de proches, les difficiles relations dans le travail, etc... Oui, peut-être que mon chemin aurait été facilité si je l'avais appris plus tôt? Si quelqu'un m'avait décelé? Mais comment savoir? C'est arrivé comme cela c'est tout. C'est aussi l'objet de ce blog et de nombreux portails sur les surdoués : communiquer sur un sujet par trop méconnu et empli d'à priori.
Quand à la connaissance ultime de soi et du monde au jour de sa mort... Peut-être y répondrai-je dans l'au-delà?


Non ton message n'est pas à côté de la plaque (ah cette estime de soi merdouilleuse propre aux surdoués, quel calvaire!). J'essaie de m'écouter, d'être en accord avec moi-même, mais évidemment c'est pas tous les jours facile à assumer, surtout quand la famille et les proches ne sont pas très encourageants, voire ne comprennent pas (hormis des exceptions, bien sûr) ou pire, s'inquiètent!
J'aimerais faire un coming out auprès de mes parents... mais les bougres n'ont pas la compréhensionnite évidente. A suivre.


J'ai vécu 30 ans sans savoir que j'étais surdouée. Ca m'a rendu la vie difficile bien des fois. Et... ca ne change pas vraiment... sauf que maintenant je suis consciente que je peux y changer quelque chose ou... ne rien faire, faire avec, me concentrer sur l'essentiel, etc!
Et puis, depuis peu je semble fonder quelque chose de constructif et de stable... avec quelqu'un comme moi justement. Rien n'est immuable. Tout est possible.
 


-comment t'as appris que tu étais une surdouée (il est vrai que ce mot n'est pas très beau, il sonne trop anormal)? qu'est ce qui t'as mis la puce à l'oreille, et qu'elles ont été tes réactions sur le moments puis dans le long terme?
 

Pour répondre à ta question, je l'ai découvert à la lecture du livre de Jeanne Siaud-Facchin, Trop intelligent pour être heureux? L'adulte surdoué (Ed. Odile Jacob, env. 20€) qui décrit très bien le fonctionnement et les caractéristiques propres aux surdoués (et les difficultés, voire les soufffrances aussi) et qui est en grande partie destiné aux adultes non reconnus, aux surdoués qui s'ignoraient.

En fait, c'est, pour ma part, une découverte relativement récente. Je creuse le sujet en effectuant un bilan et des tests auprès de professionnels aptes à le diagnostiquer et orienter si besoin.


 

 

 

 

Repost 0
Published by SurdouéeOrdinaire - dans 30 ans et des brouettes
commenter cet article

Présentation

  • : Journal Ordinaire d'une Surdouée (ordinaire).
  • Journal Ordinaire d'une Surdouée (ordinaire).
  • : Surdouée. Je me découvre surdouée à 30 ans passés. J'ai choisi de réunir ici des morceaux choisis tirés de journaux intimes écrits de 11 à 30 ans et, j'espère tenir la suite de ce Journal Ordinaire. NB : Les écrits publiés dans ce blog sont classés par date et par âge. Les articles avec une date suivie de "30 ans et des brouettes" marquent l'après découverte de la surdouance. Il est possible de lire le Journal dans l'ordre chronologique. Pour cela, il faut commencer par la fin.
  • Contact